Les voyages dans l’invisible : (néo)chamanisme, spiritisme, newage

Jean-François Meuriot

Les voyages dans l’invisible : en quoi réinterrogent-ils notre vision contemporaine du monde et de l’humain ?
De nouvelles formes de spiritualité ont vu le jour dans un passé plus ou moins récent. Trois d’entre-elles nous intéressent ici : le néochamanisme, le spiritisme et le New Age. Elles ont en commun la relation aux mondes invisibles. Ces pratiques et croyances émergentes plongent leurs racines dans des temps reculés qu’elles revisitent et réinterprètent : d’où la nécessité de faire des va-et-vient entre hier et aujourd’hui, entre formes anciennes et formes contemporaines de la religiosité.
En voyageant dans les arrière-mondes, sous la guidance d’esprits de la nature (animaux ou végétaux) pour y rapporter des énergies de guérison et soigner leurs « patients » (extraction ou recouvrement d’âme), les chamanes décrivent une cartographie tout à fait singulière du monde invisible. On retrouve une « géographie » similaire dans diverses cultures, à différentes époques, et jusque dans les phénomènes de voyage astral, de décorporation, et les expériences aux frontières de la mort vécues par un certain nombre de nos contemporains. Tout ceci réinterroge la perception que avons de notre enveloppe corporelle et de ses limites.
Le spiritisme, quant à lui, a été une tentative de formalisation, au XIXe siècle, de ces relations très anciennes que les humains entretiennent avec les esprits et les morts. Aujourd’hui encore, un certain nombre de nos contemporains cherchent à entrer en communication avec leurs défunts ou avec des entités évoluant sur d’autres plans de la réalité, tant au moyen de « canalisations » médiumniques (channeling), de nouveaux rites bricolés, ou encore de l’intelligence artificielle. La nature et la véritable identité de l’esprit invoqué n’a rien d’évident : d’où l’intérêt de savoir opérer un discernement au sein de la diversité des esprits.
Le New Age, pour sa part, a promu tout un développement de soi et du « potentiel humain » allant de pair avec un élargissement de la conscience. Ce qui n’est pas sans rappeler les approches « transpersonnelles » du néochamanisme. Reste toutefois à déterminer la place du corps dans ces voyages de l’esprit. Et s’interroger si la réalité élargie, perçue au cours des états modifiés de conscience, n’est qu’une projection mentale de l’expérienceur lui-même, ou alors la rencontre faite à cette occasion avec une altérité toute autre.

Samedi 9h-12h
Dates : 26 février, 19 mars, 2 avril, 7, 21 mai 2022

Crédits : 2

Coût : 90 euros 

Informations et inscriptions

  • Inscription et paiement en ligne
  • L’inscription aux cours est également possible par chèque en venant au secrétariat sur les horaires d’ouverture.
  • Contact : Isabelle Clerc 
  • 04 91 50 35 02 / istr@icm13.com/ 06 21 74 59 62